Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

24 May

Forces spéciales françaises face aux djihadistes:le conflit malien s'exporte au Niger.

Publié par jack

Forces spéciales françaises face aux djihadistes:le conflit malien s'exporte au Niger.

Le double attentat au Niger a impliqué les troupes françaises en première ligne. Des forces spéciales basées sur place depuis le lancement de l’opération au Mali ont aidé les militaires nigériens à neutraliser les derniers djihadistes.

Le siège de la Somaïr à Niamey. Cette filiale d’Areva a été directement prise pour cible à Arlit. ©Roland Huziaker

Le conflit malien s’exporte au Niger. C’est ce qu’il faut comprendre du double attentat perpétré jeudi par des jihadistes se revendiquant du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) et des Signataires par le sang de Mokhtar Belmokhtar. Ces attaques ont touché un camp militaire nigérien, dans la principale ville du nord, Agadez, ainsi qu’un site minier de la Somaïr, une filiale du groupe français Areva, à Arlit.

Dans plusieurs communiqués des deux groupes jihadistes, le lien avec le Mali est effectif. « La France tente actuellement de fuir [le Mali] et d’y engager des mercenaires à sa place », dénoncent les Signataires par le sang. Les hommes de Belmokhtar ont également prévenu que des « colonnes de jihadistes et de candidats au martyre se tiennent prêtes et n’attendent que l’ordre pour foncer sur leurs cibles ».

Des combats ont perduré jusque ce vendredi matin. Deux jihadistes étaient toujours retranchés dans le camp militaire d’Agadez, avec des otages. Au cours de la journée, le ministre de la Défense du Niger, Karidjo Mahamadou, a annoncé un assaut conjoint des forces nigériennes et françaises qui n’aura pas permis de récupérer de survivants.

Jean-Yves Le Drian a ensuite confirmé cette action sur BFM TV. Le ministre de la Défense a expliqué que les forces spéciales françaises avaient appuyé les militaires nigériens sur demande de leur président, Mahamadou Issoufou.

En tout, une dizaine de terroristes ont été éliminés, dont deux dans cet assaut final à Agadez. Le bilan est particulièrement élevé puisqu’ils sont parvenus à tuer une vingtaine de militaires nigériens et à en blesser une dizaine d’autres. A Arlit, sur le site de la filière d’Areva, un employé a été tué et quatorze autres blessés.

Les jihadistes, qui ont été décrits par les autorités nigériennes comme étant de type arabe ou touareg, étaient tous équipés de ceintures d’explosifs qu’ils n’ont à priori pas pu mettre en œuvre.

La présence des forces spéciales françaises à proximité des sites d’Areva, à Arlit, n’aura pas empêché une attaque décrite comme très bien préparée. Les Français sont sur place depuis le début de l’année 2013.

Source:actudefense.

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.