Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

17 May

Comment ils ont arnaqué l'armée.

Publié par jack

Comment ils ont arnaqué l'armée.

Le parquet de Marseille a ouvert une information judiciaire visant des sociétés de déménagement qui auraient surfacturé certaines de leurs prestations au Ministère de la Défense. Des légionnaires, ainsi que des marsouins carcassonnais ou castrais auraient également bénéficié de «cadeaux».

Surfacturations, rétro-commissions et autres petits arrangements, le vaste marché du déménagement des militaires vers l'outre-mer est, depuis deux jours, dans le collimateur du parquet de Marseille, qui vient d'ouvrir une information judiciaire contre X. À l'origine de cette affaire : un homme, Marcel Barthélémy, le gérant de la société Castel Dem. Lorsqu'en 2007, il rachète avec son épouse la société Clarac où il investit toutes ses économies, le marché est florissant. Mais trois ans plus tard, tout s'effondre sans raison apparente. «En 2009, explique son avocat, le bâtonnier Stéphane Cabée, mon client avait réalisé un chiffre d'affaires de 617 000 € rien qu'avec les militaires dont 367 000 € réalisés vers l'Outre-mer». En 2012, le CA militaire tombe à 107 000 €. Depuis le 11 juin dernier, Castel Dem est en redressement judiciaire. Marcel Barthélémy s'interroge. Ses tarifs sont parmi les plus bas du marché. Mais cela ne suffit pas. Ce sont ses commerciaux qui vont lui apporter un début de réponse. «Mes commerciaux, explique le patron de Castel Dem, m'ont dit qu'en n'offrant pas de cadeaux, nous n'aurions pas les marchés». Mais Marcel Barthélémy ne veut pas y croire jusqu'à ce jour où un militaire lui avoue : «Vous n'êtes pas assez dynamique, un de vos concurrents m'offre 750 €».

Le 1er août 2012, Marcel Barthélémy dépose plainte auprès du procureur de la République de Carcassonne. Le 6 septembre 2012, Antoine Leroy a transmis l'affaire au parquet de Marseille. Le 1er octobre 2012, le patron de Castel Dem décide d'informer directement le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en lui adressant un courrier.

L'enquête qui semblait au point mort s'est soudainement accélérée, lorsqu'à la fin du mois d'avril, à 20 000 kilomètres de la métropole, les gendarmes de la section de recherches de Nouméa ont perquisitionné les bureaux de deux entreprises de déménagement. Parmi les huit cents dossiers examinés par les enquêteurs, «deux cents seraient positifs».

«Un système mafieux»

Coïncidence ou pas, le parquet de Marseille s'est empressé de nommer un juge d'instruction. Selon les premiers éléments recueillis par les gendarmes de la section de recherches des Bouches-du-Rhône, trois sociétés marseillaises sont soupçonnées d'être au cœur de cette escroquerie présumée. Le principe est assez simple. Une fois fixé le cubage réel des meubles et autres affaires personnelles à expédier par voie maritime, le déménageur produit un devis faisant apparaître un volume plus important et donc un tarif de prestations bien supérieur. «Selon nos informations, explique Me Cabée, les militaires doivent produire un autre devis. Mais les sociétés incriminées le proposent d'elles-mêmes». Dès lors, la note est remboursée rubis sur l'ongle aux militaires par le ministère de la Défense. Ministère qui assure par la voix de son service de presse «réaliser des contrôles régulièrement».

Sur quelques blogs, ces méthodes n'ont visiblement aucun caractère exceptionnel. Sans pudeur, on explique que l'on peut négocier ici une voiture de location, là un garde-meuble fictif. Le tout au frais de la Grande Muette et du contribuable.

Une société phocéenne est plus particulièrement dans le viseur des enquêteurs. Installée dans le 14e arrondissement de Marseille, celle-ci connaît un succès fou. Créée en 2005, cette société a vu son chiffre d'affaires passer de 3,3M€ en 2008 à plus de 10,8 M€ en 2011. «On a de quoi s'interroger» estime Me Cabée, qui n'hésite pas à parler de «système mafieux».

la main dans le sac

«90% des militaires font ça»

Nous avons joint une société phocéenne en jouant le rôle d'un militaire carcassonnais, marié et père de deux enfants, en passe d'être muté.

Je suis sergent de l'armée de Terre et j'ai obtenu ma mutation à Djibouti. Comment procède-t-on à un déménagement outre-mer ?

Vous avez droit à 3m3, madame à 2m3 et chaque enfant à 1 m3. Vous avez 8 m3 en caisse outremer et ils viennent en retrait de vos droits statutaires qui sont de 45 m3. Si l'on retire les 8m3, il vous reste 37m3 de repli immobilier en France métropolitaine.

Quels sont les délais d'acheminement ?

Il faut compter six semaines peut être huit. Si vous devez être en poste en septembre à Djibouti, il faut procéder au déménagement à la mi-juillet. Est-ce que vous souhaitez disposer uniquement de vos droits statutaires ?

Je ne sais pas…

Traditionnellement les militaires amènent une voiture, une moto.

Si c'est possible, alors pourquoi pas.

Ce que je vous propose sera totalement accepté par l'administration mais l'on ne mettra pas sur le devis que l'on vous amène une voiture. Ce que je vous propose c'est un devis d'un container amené à votre domicile et dans lequel on met la voiture et vos affaires. Ensuite on plombe le container.

Sur le devis qu'est ce qui apparaît ?

Il apparaît seulement 8 m3. 90 % des militaires font ça. Sachez que du général cinq étoiles au caporal tout le monde fait comme ça. Ce n'est pas une exception. On charge votre voiture et vos affaires et on vous amène tout ça à Djibouti.

Sur le plan juridique, on risque quelque chose

On joue sur l'interprétation des textes. C'est à nous de justifier.

Donc le transport du véhicule est facturé à l'armée.

Oui, bien sûr. Nous sommes obligés. Mais la voiture n'apparaît pas sur le devis.

Les 20 m 3 qui me resteront après le déménagement, je peux les mettre où ?

Si vous avez de la famille, vous pouvez faire déménager le reste de vos meubles chez l'un de vos proches. L'armée vous paie votre déménagement pour 37 m3 . Moi ce que je vous propose, c'est le garde-meubles, mais l'armée ne le prend pas en charge. Elle vous paiera le déménagement jusqu'à l'entrée du garde-meubles. Si vous passez par mes services, je vous offrirai le garde-meubles durant votre séjour à Djibouti, assurance comprise. Vous n'aurez pas un centime d'euro à payer. Je suis là pour vous fournir une prestation qui ne vous coûtera pas un centime qui et qui sera prise entièrement en compte par l'armée.

Source: La Dépêche .fr

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.