Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

20 Jan

Voiture flashée 94 fois.Le conducteur est relaxé !

Publié par jack

130119144340835_90_000_apx_470_.jpg

La justice n’a pas pu prouver que le chef d’entreprise était bien au volant du 4x4 de société, contrôlé à plus de 250 km/h.

La décision va en choquer plus d’un. « Elle est pourtant juridiquement rigoureuse », assure Me Adrien Weil, l’avocat de ce gérant d’une société de fruits et légumes, située près de Rouen. « Pour condamner mon client, il fallait avoir la certitude qu’il conduisait bien le véhicule. Ce n’était pas le cas. »

Et pourtant… La voiture, une BMW X6, version M, un 4x4 de plus de 500 chevaux, a été flashée 94 fois en dix mois dont plusieurs fois à 250 km/h au lieu de 70 dans un tunnel à la sortie de Paris. Lors de l’audience, le 30 novembre, le juge citait le témoignage d’un conducteur évoquant « cette fusée » passant à toute allure et déportant son véhicule.

Au vu de la fréquence des infractions, une enquête a été menée. Pas simple, le véhicule étant immatriculé, au nom de la société, au Luxembourg. Pour des raisons fiscales, assure l’avocat du chef d’entreprise. « Une garantie d’impunité », rétorquait à l’audience le procureur. La grande majorité des PV issus de radars automatiques sont classés sans suite pour les véhicules immatriculés à l’étranger.

Les enquêteurs sont donc allés plus loin, ils ont géolocalisé le portable du prévenu. Dans la plupart des cas, il était dans le périmètre du radar. « Cela ne peut constituer une preuve suffisante, poursuit l’avocat. Mon client pouvait très bien être à l’arrière pour passer ses coups de fil et laisser le volant à un collaborateur. »

Et les photos des radars ? « Ce sont tous des clichés de l’arrière du véhicule. On ne voit pas le conducteur. » À l’audience, le procureur avait requis un an de prison et trois ans de suspension de permis. Les juges ne l’ont pas suivi. Le parquet a dix jours pour faire appel.

Source: Ouest-France.

 

Si une telle décision de justice n'est pas une provocation et une incitation à la grande délinquance routière;je n'y comprend plus rien!

Les "petits délinquants routiers ordinaires"qui eux ne peuvent se permettre de se payer une "caisse" de + de  500 cv et un "bon avocat"; et qui se font" pruner "pour un dépassement de seulement quelques km/h;vont certainement apprécier une telle décision... Il serait peut-être temps que les différents pays européens "accordent leurs violons"sur la sécurité routière et que ces "immatriculations de complaisance" ne permettent plus à certains "énergumènes friqués" de faire n'importe quoi en toute impunité !

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.