Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

14 Dec

La police marseillaise veut des chiens renifleurs d'armes.

Publié par jack

aff52dd2Depuis le début de l'année, plus de 200 armes à feu, dont 150 armes d'épaule, ont été saisies par les services de police marseillais. Crédits photo : GERARD JULIEN/AFP

INFO LE FIGARO - Les forces de l'ordre locales en ont fait la demande au ministre de l'Intérieur. Les services ont déjà saisi plus de 200 armes depuis janvier.

Le fléau des armes à Marseille sera combattu par tous les moyens. La police marseillaise a officiellement réclamé aux instances parisiennes, place Beauvau, l'envoi de chiens policiers dressés pour détecter des armes. Comme ceux spécialisés dans la recherche de la drogue, ces animaux détectent l'odeur bien particulière de l'huile employée pour lubrifier et entretenir les mécanismes et le canon des armes à feu. Et ces superrenifleurs auront fort à faire dans la Cité phocéenne.

«En entrant dans les appartements perquisitionnés, ces chiens policiers filent tout droit vers les caches d'armes, s'immobilisant devant les doubles cloisons ou les meubles à double fond. Ils sont infaillibles!», se félicite un cadre de la direction départementale de la sécurité publique phocéenne qui les a vus à l'œuvre, lors d'une démonstration.

La police locale a déjà saisi, depuis le début de l'année, plus de 200 armes à feu, dont 150 armes d'épaule. Dans son dernier décompte, elle déclare 36 fusils d'assaut, principalement des kalachnikovs, 11 pistolets-mitrailleurs, 77 fusils à canon lisse et 27 à canon rayé, mais aussi une trentaine de pistolets et 27 revolvers. Et encore ne s'agit-il que d'un bilan provisoire, car nombre de saisies effectuées par la police judiciaire ne sont pas encore intégrées à ce comptage. «À commencer par les armes saisies dans l'affaire Gimenez, qui s'est soldée, le 6 décembre, par la découverte d'un fusil d'assaut, de deux pistolets-mitrailleurs et de deux 357 Magnum.

«Nourrice» pour un truand notoire

Par ailleurs, la PJ vient de saisir, ce vendredi, un petit arsenal chez une femme de 61 ans, qui faisait office de «nourrice» pour un proche impliqué en début d'année, selon les enquêteurs, dans une tentative de règlement de comptes dans la cité Charrel à Aubagne, sur fond de trafic de stupéfiants. Âgé de 30 ans, le fils du mari de sa fille, truand notoire, qui lui avait demandé de cacher ses armes, a été arrêté dans la foulée par l'Antigang marseillaise. Selon le quotidien La Provence , la sexagénaire détenait deux fusils d'assaut, une kalachnikov, deux revolvers et plusieurs centaines de munitions. Dans son petit appartement de la Rougière, la police a également découvert, des cagoules, des masques et des tenues de policiers.

À en croire la comptabilité d'un dealer saisie en 2011 et révélée, il y a un an, par Le Figaro , une «nourrice» perçoit, en moyenne, 3000 à 5000 euros mensuellement, de la part des dealers à Marseille. Un seul réseau bien organisé dans une cité peut engranger chaque mois jusqu'à 100.000 euros de bénéfices. Une kalachnikov se revend, selon son état, de 750 à 2000 euros, entre voyous.


Ce pourrait être la suite du précédent article. Effectivement;c'est une bonne idée et ces bons "toutous" ne seraient pas au chomage !
Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.