Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

18 Feb

La banquier du Vatican ne fabriquera plus d'armes.

Publié par jack

1990107a-79eb-11e2-8b7c-094bac89e2cf-493x328.jpg

Nommé vendredi à la tête de la banque du Vatican, Ernst von Freyberg fait déjà l'objet de critiques, liées à son activité de construction navale, partiellement militaire. Le Saint-Siège défend son choix avec fermeté.

C'est la décision qui devait laver l'honneur de la banque du Vatican. Ébranlée par une série de scandales et par le renvoi pour incompétence de son ancien président, l'Institut pour les œuvres de religion (IOR) connaît depuis vendredi le nom de son nouveau dirigeant: Ernst von Freyberg, un aristocrate et industriel allemand.

Cette nomination, l'une des dernières grandes décisions du pape Benoît XVI, qui démissionnera le 28 février, n'a pourtant pas échappé à la controverse. Avocat réputé, financier de haut vol et chevalier de l'Ordre de Malte, Ernst von Freyberg est aussi le président du conseil d'administration des chantiers navals Blohm & Voss Shipyards, qui participent à la construction de bateaux de guerre.

Interrogé sur ce détail gênant, le porte-parole du Vatican a d'abord botté en touche. «Je ne sais pas s'ils font des bateaux de guerre ou des bateaux en général, ce que je sais c'est que von Freyberg organise des pèlerinages à Lourdes», a expliqué le père Frederico Lombardi, niant toute incohérence avec la doctrine pacifiste Pacem in terris de Jean XXIII.

«Excellence professionnelle et morale»

L'affaire a pourtant de quoi chagriner le Saint-Siège. Neuf mois après le renvoi de l'Italien Ettore Gotti Tedeschi pour incompétence, le Vatican voulait faire de la sélection du nouveau président de sa banque le symbole éclatant de sa rigueur. Principale qualité recherchée: «l'excellence professionnelle et morale». Depuis l'été dernier, les dossiers de quarante candidats ont donc été minutieusement étudiés, réduits à six candidats, puis à trois, parmi lesquels un collège de cardinaux a secrètement choisi un nom. Pour être sûr de ne pas se tromper, le Vatican s'est même fait aider, grande première, par une agence internationale de chasseurs de têtes.

«Le Saint Père a suivi de près tout le processus de sélection. Il a donné son consentement total au choix fait par la commission de cardinaux», déclarait vendredi dernier le Vatican.

C'est finalement du côté de Hamburg, où sont basés les chantiers navals Blohm & Voss, qu'est venu le salut du Vatican. Le porte-parole de l'entreprise allemande, Michael Brasse, se veut rassurant. Certes, Blohm & Voss Shipyards doit encore honorer un dernier contrat militaire, de quatre frégates allemandes, mais une fois leur construction terminée l'entreprise se concentrera sur les bateaux civils, les yachts et les bateaux de croisière. L'activité militaire de Blohm & Voss aurait d'ailleurs été transférée à une autre entreprise allemande, ThyssenKrupp Marine Systems.

«La doctrine Pacem in terris est sauve. Tout est résolu», a conclu en souriant le père Frederico Lombardi pendant un point de presse. Il reste maintenant à Ernst von Freyberg, qui n'a pas réagi à la polémique, à faire la preuve de son talent, en renforçant par exemple la politique vaticane de lutte contre le blanchiment d'argent, à laquelle un groupe d'experts européens a accordé un premier bon point il y a six mois.

Source:lefigaro.fr

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.