Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

11 Oct

Flashé à 234 km/h et ivre,il échappe à toute poursuite.

Publié par jack

2002929 gendarme-illustr-voiture-new1 640x280Un gérant de société intercepté par les gendarmes à côté d'Aigues-Mortes(Gard) à 234 km/h sur une route départementale au volant d'une porsche 997 turbo a toujours ses douze points sur son permis de conduire.Et ce malgré un taux d'alcoolémie positif.Un vice de procédure dans le dossier a permis à son avocat;Me Claire Boutaud de la Combe,de soulever une nullité.Le tribunal correctionnel de Nîmes a relaxé l'automobiliste et le parquet n'a pas fait appel de la décision.

C'était le 25 novembre 2011;l'entrepreneur est ciblé par le radar des gendarmes de la brigade motorisée de Nîmes.Il est aussitôt intercepté circulant à 234 km/h sur une route autorisée à 90 km/h.Le grand excès de vitesse enregistré justifie;pour les militaires;un dépistage d'alcoolémie qui se révèle positif.Ils dressent aussitôt le procès verbal et procèdent à une rétention de permis de conduire immédiate pour le conrevenant.Un permis qui lui sera retiré néanmoins administrativement pendant huit mois en attendant de comparaître devant le tribunal.

Mais l'affaire s'est jouée devant le tribunal correctionnel de Nîmes.Dans le dossier;l'avocate constate qu'il manque une pièce essentielle pour faire condamner son client:le procès verbal de constatation du délit routier."Le contrôle d'alcoolémie était motivé par l'excès de vitesse mais faute de procès verbal spécifique sur la constatation des faits;le contrôle n'a pas lieu d'être";détaille Me Boutaud de la Combe.Il y avait bien un procès verbal de synthèse rappelant l'infraction d'excès de vitesse mais cela n'était pas suffisant.Le tribunal de Nîmes a dû;contraint et forcé;relaxer l'automobiliste le 26 septembre dernier.Les délais d'appel étant passés;la relaxe est devenue définitive.Dans le cas contrairecet automobiliste sans antécédents judiciaies aurait dû perdre huit points;payer une amende d'au moins 2000 euros et subir une suspension administrative de son permis d'au moins un an et être condamné à de la prison avec sursis.Aujourd'hui;il a toujours ses douze points et sa porsche.

Sources: www.leparisien.fr

Lorsque on est "friqué";que l'on roule en Porsche et que l'on peut se payer une avocate au "nom à particule";tout est possible...même de débouter la justice!

Je pense que les petits contrevenants routiers;sobres;qui se font "pruner"pour 10km/h au-dessus de la vitesse autorisée;au volant de leur" petite voiture normale" vont apprécier...

Comme quoi dans notre pays il faut soit :être très riche ou bien être une "racaille multirécidiviste" pour bénéficier de la clémence de la justice !

Je pense que les gendarmes de la BMO de Nîmes ont dû s'arracher les cheveux...

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.