Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

17 Feb

Exclusif:l'incroyable inertie administrative qui a conduit à la catastrophe Louvois.

Publié par jack

965848-1143379.jpg

On se pince pour y croire, mais les problèmes du logiciel de paiement des soldes Louvois ont bien été identifiés dès le départ ! Et rien n'a été fait pour y rémedier. Résultat : deux ans plus tard, ça ne fonctionne toujours pas et les militaires sont payés au petit bonheur la chance.

Reprenons : lors des tests du système, début 2011 - avant le basculement des personnels du Service de santé des Armées en avril - entre dix et quinze problèmes majeurs (bugs) ont été identifiés par les spécialistes. C'est notamment ce qu'à découvert le général Gérard Lapprend, directeur général des sytèmes d'information et de communication du ministère de la défense dans l'audit qui lui été demandé. Or, la résolution de ces bugs passait alors par la création de cinq ou six emplois dédiés à cette affaire. Mais, au sommet de la hierarchie du ministère de la défense, chacun s'est renvoyé la responsabilité (et l'énorme charge financière afférente...), sur le thème "ce n'est pas notre boulot"... -  et ces postes n'ont pas été créés ! Evidemment les bugs n'ont pas disparu par enchantement.

On en est là ! Cette affaire Louvois est un cas d'école. Tous les dysfonctionnements de notre système administratif s'y trouvent concentrés. Et le premier d'entre eux est le plus grave de tous : on ne sait plus qui fait quoi, tant l'empilement et le chevauchement des responsabilités dominent. On croyait que les militaires, adeptes de "un homme, une mission, des moyens", y échappaient. Il faut déchanter. Et pour l'heure trouver des solutions pratiques. Parce que le mécontement règne.

Lors de ses déplacements, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian le touche du doigt. Ici, on lui explique recevoir des bons d'achat dans des hypermarchés pour compenser l'absence partielle de soldes et trouver ça, à juste titre, "un peu humiliant"... Là, c'est-à-dire au Mali, des militaires prennent à part le ministre pour lui dire qu'ils espèrent être payés ! La Marine nationale, que l'on croyait plutôt épargnée, tire à son tour la sonnette d'alarme en haut lieu.

Un rapport du Contrôle général des armées, dont nous nous faisions l'écho sur ce blog, pensait avoir trouvé la solution en revenant temporairement à l'ancien système de paiement de l'armée de terre. Il est passé à la corbeille ! C'est techniquement impossible parce que l'ancien logiciel était déjà à bout de souffle... Que faire alors ?

Du "palliatif" en parallèle avec de l'"alternatif". Le palliatif, c'est tenter de réparer le système, en résolvant les problèmes qui auraient dû l'être il y a deux ans... Il a fallu remonter jusqu'au comité exécutif (comex) du ministère pour en décider. L'alternatif, c'est lancer des études pour un nouveau logiciel. Question de ne pas perdre plus de temps encore, au cas où l'on découvrait dans quelques mois que le palliatif ne marche pas. Car au ministère de la Défense, on ignore pas que l'équipe actuelle sera jugée sur sa capacité à résoudre ce problème hérité de l'équipe précédente.

Dimanche 17 Février 2013

Jean-Dominique Merchet
Source:Marianne.

Une fois de plus;ça va encore être de la faute de l'informatique! Si ça" merde" on en revient à l'ancien système:le carnet à souche et le stylo;ça au moins ça ne "beugue" pas !
Et en plus ça donne du boulot à tous ces "ronds de cuirs"qui ne savent même plus faire la différence entre l'explosion d'un pétard à mèche mouillé et une rafale de AK47!
Tout va bien dans notre "république bananière"...
Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.