Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.

03 May

"Une priorité Géostratégique".

Publié par jack

"Une priorité Géostratégique".

Le nouveau Livre blanc de la défense française souligne les enjeux et les responsabilités de l’Hexagone dans la zone Pacifique, censée, selon les analystes mondiaux, être devenue le cœur des équilibres géostratégiques de la planète.

L’exploitation actuelle ou envisagée de la ZEE française, qui couvre 11 millions de km2, constitue « un atout très important pour l’économie française » mais suscite des convoitises.

Dans la nouvelle édition du Livre blanc on peut lire au chapitre des « priorités géostratégiques de la France », que « la stabilité et la sécurité de l’Asie, de l’Océan Indien et du Pacifique revêtent ainsi pour la France une importance stratégique particulière ». « Dans le Pacifique, la France assume pleinement ses responsabilités de puissance politique et maritime présente dans la région », poursuit le texte.

Partenaire. Cet accord avec l’Australie « marque la convergence croissante des intérêts des deux pays sur un grand nombre de sujets internationaux et régionaux, relatifs au Pacifique et à l’océan Indien. Il confirme également l’intérêt renouvelé des pays de la zone pour la présence française qui apparaît comme un facteur de stabilité, susceptible en outre d’apporter une aide immédiate, notamment en cas de catastrophe naturelle, grâce aux moyens de l’État prépositionnés dans les outre-mer. »

Le document rappelle aussi qu’ « aux côtés de l’Australie, […] la France continuera à marquer sa souveraineté et à l’intégrité de son territoire outre-mer. Dans une région caractérisée par la fragilité de certains États, la France continuera d’apporter une assistance grâce aux moyens présents dans les collectivités d’outre-mer, notamment en cas de catastrophe naturelle. »

Ressources. Concernant les collectivités françaises d’outre-mer (dans le Pacifique : la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna), « outre leur importance économique et stratégique, ces territoires permettent à notre pays d’entretenir des relations bilatérales approfondies avec des pays éloignés de l’Hexagone et d’être membre ou partenaire de nombreuses organisations régionales, souvent comme seul État européen. »

Cette présence permet notamment à la France de disposer de la deuxième zone économique exclusive après les États-Unis soit 11 millions de kilomètres carrés qui représentent 3 % de la surface des mers du globe où se trouvent de nombreuses ressources halieutiques, minérales et énergétiques dont l’exploitation constitue et constituera un atout très important pour la Métropole.

Menaces. Le même document liste par ailleurs les nombreux risques et menaces qui pèsent sur les territoires ultramarins : catastrophes naturelles (séismes, cyclones, tsunamis, volcans, etc.), pillage des ressources naturelles (orpaillage clandestin, pêche illégale), narcotrafic, piraterie maritime, etc.

Menaces qui affectent directement la sécurité des trois millions de citoyens français qui vivent dans les outre-mer.

« La protection de nos territoires et de leur population exige des réponses adaptées qui tiennent compte à la fois de l’ampleur des risques et menaces et des contraintes propres aux outre-mer, notamment leur éloignement et leur dispersion » recommande le texte.

La défense française constate aussi, au passage, que « l’importance stratégique de l’Asie et du Pacifique pour les États-Unis ne cesse de s’accroître dans un contexte d’augmentation continue des budgets de défense de la région et de la montée de tensions interétatiques en Asie du Nord-Est et du Sud-Est. »

Le texte insiste sur le « rôle central en matière de sécurité » de la France dans cette « partie stratégique du monde » aux côtés des États-Unis.

« Ses entreprises et ses ressortissants sont en nombre croissant dans la région et sa prospérité est désormais inséparable de celle de l’Asie-Pacifique » conclut le Livre blanc.

n le chiffre: 3

C’est en millions le nombre de citoyens français qui vivent dans les outre-mer. En mai 2012, selon la Défense, 7 400 des 18 800 militaires déployés hors de la Métropole l’étaient dans les outre-mer.

Le livre blanc version 2013 a particulièrment souligné l’importance des collectivités françaises du Pacifique : « La Nouvelle-Calédonie et les collectivités de Polynésie française et de Wallis-et-Futuna font de la France une puissance politique et maritime dans le Pacifique. Elle y dispose de ressources halieutiques et minérales importantes. Cette situation confère à notre pays un accès à de nombreuses organisations régionales : Forum du Pacifique Sud, Agence des pêches, etc. Nos enjeux de souveraineté doivent y être défendus, de même que doit être garantie la sécurité de nos concitoyens dans des zones exposées aux aléas climatiques, notamment au travers des Accords FRANZ (France/Australie/Nouvelle-Zélande). »

Flash d’Océanie

Source: www.inc.nc (les nouvelles caledoniennes)

Commenter cet article

À propos

LE BLOG DE JACK - Ancien militaire des OPEX (Liban - Kosovo...) et porte-drapeau à l'UFAC des Côtes d'Armor.